FIMStratégie éco

Rhône-Alpes : première région française de sous-traitance

22 050 entreprises, 102 000 salariés, 18 milliards d’euros de chiffre d’affaires dont 47 % à l’exportation : Rhône-Alpes est la première région mécanicienne de France. Il faut dire que la région dispose de sérieux atouts : son positionnement stratégique entre l’Europe du Nord et l’Europe du Sud ; la proximité d’importants marchés ; une population jeune et active bien formée ; un fort potentiel de recherche et d’innovation.
Ainsi, les industries mécaniques y disposent de 4 grands centres techniques* et sont impliquées dans 4 des 15 pôles de compétitivité que compte la région : Plastipolis, Axelera, Arve Industries et ViaMéca.
Au sein des pôles de compétitivité rassemblés sur la plate-forme Mécafuture, les PME peuvent structurer leur approche et obtenir des financements tels que le F2i (fonds de dotation pour l’innovation industrielle) créé par l’UIMM, la FIM et la FIEEC**. »

FAVORISER LES PARTENARIATS AVEC LES DONNEURS D’ORDRE

La région Rhône-Alpes est la première région française pour la sous-traitance industrielle, avec notamment la plus forte concentration mondiale de l’industrie du décolletage dans la Vallée de l’Arve (Haute-Savoie) : 300 entreprises fédérées au sein du pôle Arve Industries.
La FIM cherche à favoriser les partenariats avec les donneurs d’ordre. « Il faut changer de vocabulaire, estime Céline Hugot, présidente du Conseil régional FIM Rhône-Alpes. En Allemagne, on ne dit pas sous-traitant mais Zusammenarbeit (Travailler ensemble). Collaborer très en amont des projets pour élaborer un design commun facilite l’innovation et permet souvent d’optimiser les coûts et les délais de réalisation. »
La FIM Rhône-Alpes a engagé plusieurs actions en ce sens :

  • Un groupement de marchés avec Equip’Agro le réseau des fournisseurs du marché agro-alimentaire de la région, en partenariat avec Expansion 42, l’Agence du Développement Économique de la Loire et Alimentec.
  • Une convention d’affaires organisée en novembre 2012 à Saint-Étienne par le pôle de compétitivité mécanique ViaMéca, en étroite coopération avec la FIM et le Cetim pour favoriser l’accès des mécaniciens au marché nucléaire tel qu’ITER.
  • Le programme Stratégie PME Acamas.
  • La découverte de grands comptes (Sanofi Pasteur, Bosch Rexroth…) à l’occasion des conseils régionaux de la FIM.
RENDRE L’INDUSTRIE « SEXY »

Autre axe fort de la politique de la FIM dans la région : l’attractivité des métiers et la formation. Comme le souligne Céline Hugot, « le nerf de la guerre, c’est bien de donner envie aux jeunes de s’engager dans l’industrie. Il faut donc la rendre  » sexy  » pour recruter. »
Entre autres initiatives, « au sein du Conseil régional Rhône-Alpes, j’anime personnellement un groupe de travail qui réfléchit sur la gestion des ressources humaines de la mécanique et l’amélioration de l’image de nos métiers », note Yves Fiorda, vice-président de la FIM en charge de la formation et de l’action régionale.

CHIFFRES CLÉS
  • Superficie de 43 698 km2
  • 6 222 045 habitants
  • 24 000 étudiants
  • 2ème région française et 6ème région de l’Union européenne en matière de PIB (187 milliards d’euros)
  • Taux de chômage : 8,6 % (9,6 % de moyenne nationale)
  • 12,5 % du potentiel industriel national
  • 20 % de la mécanique française
* Le Centre technique des industries mécaniques à Saint-Étienne, le Centre technique de l’industrie du décolletage en Haute-Savoie, l’Institut de Soudure à Saint-Priest et le Centre technique des industries thermiques et aérauliques à Lyon.
**Fédération des industries électriques, électroniques et de communication.
Print Friendly