Institut de SoudureTechnologie

L’Institut de Soudure ausculte les bateaux du Vendée Globe

Les contrôles destructifs, les CND, le développement des procédés : les trois nouvelles activités du Groupe Institut de Soudure dans le domaine des matériaux composites.

6 novembre 2016, Les Sables d’Olonne. Au départ du Vendée Globe, la célèbre course autour du monde en solitaire à la voile, La Mie Câline – le Bateau des Métiers by Aérocampus du skipper Arnaud Boissières (voir ci-dessous) affiche sur le gennaker les couleurs du Groupe Institut de Soudure et de Composite Integrity. Le symbole de la montée en puissance du groupe sur le marché des composites.

« Le 1er mars 2016, nous avons acquis les activités de R&D et d’ingénierie de PPE (Pôle de Plasturgie de l’Est) et pris le contrôle à 100 % de Composite Integrity, la filiale commune du Groupe Institut de Soudure et de PPE, spécialisée dans les CND (contrôles non destructifs), rappelle Jérôme Raynal, chef de marché Composites. Sous cette marque, nous allons développer notre activité ».

L'Institut de Soudure a effectué des contrôles sur le mât, la baume, le safran et des assemblages collés de La Mie Câline, le Bateau des Métiers by AeroCampus, qui a pris le départ du Vendée Globe. © Groupe Institut de Soudure
L’Institut de Soudure a effectué des contrôles sur le mât, la baume, le safran et des assemblages collés de La Mie Câline, le Bateau des Métiers by AeroCampus, qui a pris le départ du Vendée Globe. © Groupe Institut de Soudure

LE MÂT AUSCULTÉ EN 700 POINTS DIFFÉRENTS

Principaux marchés visés : le transport, le “piping” (tuyauteries, réservoirs, etc.), et les sports et loisirs. Ainsi, le groupe a effectué des contrôles avancés sur plusieurs Imoca 60 du Vendée Globe. Cette catégorie regroupe les monocoques de 60 pieds (18,28 mètres) construits en matériaux composites. Long de 27 mètres, le mât de La Mie Câline a été ausculté en 700 points différents. La bôme et les safrans ont également été contrôlés par technique ultrasonore. Des contrôles sonores tap test ont aussi été réalisés pour détecter les éventuels défauts dans les assemblages collés. Des techniques de pointe régulièrement utilisées dans l’aéronautique.

OPTIMISATION DES TECHNOLOGIES ET DES PROCÉDÉS

« Outre les CND, nous travaillons sur le développement de pièces en composites, comme des éléments d’aéronefs ou des pièces structurelles automobile, précise Jérôme Raynal. Nous définissons et optimisons les technologies et les procédés, depuis la conception jusqu’à la mise en œuvre, par exemple pour répondre aux grandes cadences dans l’automobile».

En laboratoire, Composite Integrity teste les propriétés mécaniques et physicochimiques des matériaux, tout en assurant le suivi qualité en production. Ce développement s’appuie sur la qualification PRI Nadcap pour les CND et PRI Nadcap et Cofrac 17025 pour son laboratoire de caractérisation mécanique. Enfin, la filiale assure des expertises et de la formation sur les matériaux composites et les CND. Composite Integrity est implantée sur les plateformes technologiques de Composite Park, à Porcelette (Moselle) et sur l’Aérocampus Aquitaine, à Latresne (Gironde).

Le projet du Bateau des Métiers
Tisser des liens entre l’aéronautique et le naval au travers de la participation au Vendée Globe 2016 : c’est l’objectif du projet “Le Bateau des Métiers by Aérocampus”, soutenu par la région Nouvelle Aquitaine et de nombreuses entreprises, dont le Groupe Institut de Soudure. Zone entièrement dédiée à la formation et aux CND pour la maintenance aéronautique, Aérocampus Aquitaine rassemble les savoir-faire en aéronautique et en spatial.
Print Friendly