Institut de SoudureStratégie éco

Le Groupe Institut de Soudure s’implante en Chine

La création d’une joint-venture avec un partenaire chinois s’inscrit dans la politique de diversification sectorielle et géographique du Groupe Institut de Soudure.

Le Groupe Institut de Soudure s’implante en Chine au travers d’une joint-venture avec GTEC, un partenaire chinois. D’un côté, le groupe français apporte son expertise dans le domaine du soudage, du contrôle non destructif, de l’expertise de matériaux ; de l’autre, l’entreprise chinoise, sa connaissance du marché local de l’énergie et son réseau.

L’accord a été signé à Shenzhen, ce qui ne doit rien au hasard. Située dans la province du Guangdong près de Hong Kong, cette ville est la capitale chinoise du nucléaire, le principal marché ciblé par la nouvelle société qui s’intitule d’ailleurs Institut de Soudure Shenzhen Technology. Forte d’une quinzaine de salariés, elle travaille déjà pour CGN (China general nuclear power corporation) qui exploite 11 des 24 réacteurs nucléaires chinois et collabore avec EDF.

Autres marchés visés : le pétrole et le gaz, l’aéronautique et les transports. « Nous allons accompagner les grandes entreprises françaises et internationales qui se développent en Chine, souligne Pascal Roussel, directeur des opérations internationales du Groupe Institut de Soudure. Nous pouvons également aider les clients chinois à travailler à l’international ». En effet, le groupe est présent sur les cinq continents, avec des filiales au Maroc, au Congo, au Nigeria, en Thaïlande, en Indonésie, à Brunei, ainsi qu’en Nouvelle Calédonie et aux Antilles. Une présence qui s’inscrit dans sa politique de diversification sectorielle et géographique pour sortir d’une dépendance trop importante vis-à-vis du secteur du pétrole et du gaz. Pour Pascal Roussel, « ce développement stratégique à l’international correspond aux valeurs du Groupe IS, à savoir promouvoir la qualité des constructions et des installations en exploitation afin d’assurer la sécurité des biens et des personnes ».

Print Friendly