Non classé

De l’économie d’usage : le projet Valbom de recyclage des boues d’usinage

Il associe le Cetim, l’École des Mines de Saint-Étienne, des groupes (Arcelor Mittal, Defontaine Group, SKF, NTN-SNR, SNF Floerger) et une PME (SFH) qui a mis au point une machine permettant de récupérer les copeaux et de les transformer en briquettes valorisées en sidérurgie. « Dans un schéma économique classique, les industriels achèteraient cette machine, remarque Xavier Boucher, de l’École des Mines de Saint-Étienne. Mais elle représente un investissement assez lourd.

L’idée consiste à trouver un modèle qui permettent à l’industriel qui recycle, au fabricant de la machine et aux utilisateurs finaux d’être tous gagnants. » Deux solutions se dégagent pour l’avenir : soit SFH reste propriétaire de la machine et la met à disposition sous forme de location (voire de vente à l’usage) incluant des offres de services à valeur ajoutée importante ; soit, tout en restant propriétaire, SFH a recours un prestataire intermédiaire pour gérer la majeure partie des prestations de services. Les équilibres économiques sont différents pour les deux solutions, mais les conséquences sur le métier industriel de SHF aussi.

Print Friendly